Photographe: Gabriel Asper
Photographe: Gabriel Asper

Introduction Historique:

Né en 711 ap. J-C. dans une lointaine planète où les peuples étaient dépourvus de toute émotion mais avaient un grand sens de l'altruisme et de l'empathie, leur monde était divisé en deux catégories de personnes très distinctes, il y avait les épicuriens et les lioggionistes mélomanes. C'était un monde où les gens n'avaient besoin de rien d'autre que d'amour, de musique et d'eau potable. A l'époque, les planètes étaient encore connectées entre elles par des portes intergalactiques, les gens pouvaient donc faire une demande auprès de leur gouvernement pour pouvoir y voyager. C'est comme cela qu'en 307 av. J-C, Epicure se rendit sur notre planète pour enseigner aux gens le sens de l'épicurisme, il y implantât sa deuxième école qui fut une base et une croyance de vie pour ce premier peuple. 

 

Bien plus tard, en 543 ap. J-C. une diva à l'aura si mystérieuse venue tout droit des grandes écoles de l'opéra de Rome décida de se rendre sur notre planète pour enseigner aux deuxième peuple l'art de la communication à travers des mélodies troublantes et envoutantes, elle estimait que nos coutumes et nos modes de vies méritaient l'harmonie des gammes et la communication parapsychologique pour créer entre nos peuples le mélange parfait d'un bonheur et ainsi assurer l'avenir d'une planète neutre et pacifiste.

 

En 1430 ap. J-C. les portes interconnectées furent détruites par les différents empires communistes de chaque royaume, ils décidèrent par leur geste de cesser toute communication au-delà de leur propre planète.  

 

A l'aide d'une capscule intergalactique, en 1981, Damian Deroma se rendit sur Terre. C'est alors qu'il découvrit une autre vie, celle des humains, parfois incompréhensible, paradoxale, jamais satisfais, mais attachante à la fois. 

 


 

BIO :

 

Damian Deroma joue un style de techno puissante et planante, habillé d'un masque blanc, lisse et sans émotions, pour que le superficiel disparaisse et que la musique parle et véhicule ses sensations d'elle-même. Attiré par la technologie de pointe, tout en étant nostalgique des machines, il aime allier les deux, pour ainsi pouvoir recréer une nouvelle forme de synapse auditive, atteindre la perfection transcendante, dans l'espoir de connecter tous les auditeurs à un orgasme spirituel et musical.

 

Son premier album «Human Perdition», sorti sur le label suisse Slim Records, a été charté et joué sur la scène du Berghain par Simina Grigoriu en octobre 2011. L’album a également été supporté par Richie Hawtin, Slam, Paco Osuna, Matt Heize et Renato Cohen.

 

L’EP «Memories of an Invisible Man», paru sur le label australien Hypnotic Room, a quant à lui été joué par Richie Hawtin, Carl Cox et Ramon Tapia.

 

Le dernier EP «Straight Line», sorti sur le label Achromatiq, a été joué par Adam Bayer au festival MayDay.

 

Résident de la Gravière à Genève depuis plus de 4ans. Il a pu aussi avoir le plaisir de partager la scène, avec de nombreux artistes tels que: Len Faki, Ben Klock, Pär Grindvik, Dj Deep, Truncate, Pfirter, Industryalizer, Developer, Jeroen Search, Peter Van Hoesen, Kobosil, Rebekah, Reeko, Slam, Psyk, Marcel Dettmann, Hans Bouffmyhre, Claro Intelecto, Oscar Mulero, Dustin Zahn, François X, Tommy For Seven.